Publié le 5 novembre 2021
|
Auteur : admin

On connaissait la « Smart City, place aux « territoires intelligents » et à leurs services innovants ! Avec le développement des outils et des pratiques numériques, avec la multiplication des sources de données, créer des plateformes numériques n’a jamais été aussi accessible.

Mais de quelles innovations parle-t-on ? Il s’agit des services qui permettent la mise en relation directe entre personnes, l’optimisation et la rationalisation des ressources de la collectivité (équipements, moyens humains), grâce à des moyens numériques ; par exemple lorsqu’un habitant signale un objet abandonné via l’application de sa ville, lorsque les bâtiments municipaux optimisent leur performance énergétique grâce à des capteurs en temps réel, lorsque les tournées de ramassage des déchets sont optimisées en fonction des taux de remplissage des poubelles. L’innovation, qu’elle soit technologique, sociale ou environnementale, peut être menée par chacun des niveaux territoriaux (commune, communauté de commune, département, métropole) dans le cadre de ses compétences.


Des services précieux en temps de crise

En 2020, certains de ces services innovants se sont révélés salutaires dans la gestion de la crise Covid.
À Dijon par exemple, un poste de commandement - partagé avec les 23 communes de la métropole, les structures d’urgence et de santé -, a permis de mieux réguler la crise, tout en coordonnant 800 agents en télétravail.
À Lyon, l’application « Lyon voisins solidaires » a recensé les initiatives d'entraide disponibles (alimentation, garde d’enfants, activité physique, etc.) à proximité de chacun. 
Dans des organisations bousculées pendant les confinements, la télésurveillance et la maintenance automatisée ont contribué à la gestion des infrastructures.

Au-delà de ces situations exceptionnelles, les services innovants sont un facilitateur de développement.
Ainsi dans le cadre d’une Opération d’intérêt national de dynamisation du territoire, la communauté de communes du Haut pays Val d’Alzette, de taille modeste (30.000 habitants), s’est engagée dans le lancement d’ECLOR, une plateforme participative co-construite avec les habitants, les entreprises, les associations, et les communes. Premiers domaines concernés : la gestion des déchets et de l’éclairage (voir l'interview).

Pour ceux qui ne se sont pas encore engagés dans une telle transformation, la marche semble encore haute et le ticket d’entrée élevé. Selon une étude IDC-Syntec Numérique réalisée avant la crise, 60% des maires déclaraient que le manque de budget est le premier frein dans la mise en œuvre de projets de numérisation. Pour 78% des collectivités de plus de 20 000 habitants, la part du budget d’investissement de la ville consacrée aux projets innovants de type « smart city »  est inférieure à 3%.

C’est pourquoi le gouvernement a souhaité, dans le cadre du Plan de relance, consacrer un volet de 88 Milliards d’euros à la numérisation des territoires, et publié le 27 octobre 2021 son appel à projets « Territoire Connecté ». 

 

L’enjeu des données

Qu’ils s’inscrivent ou pas dans ce cadre, les territoires porteurs de projets innovants vont être amenés à collecter un nombre croissant de data : données issues de capteurs (éclairage, niveau des cours d’eau, qualité de l’air, etc.), données temps réel (signalement d’incidents), etc. Leur utilisation, et leur croisement avec des data tierces (régie de transport, services de sécurité, open data), permettent de répondre en temps réel aux besoins, mais aussi d’analyser l’efficacité globale de la collectivité, et de simuler des transformations.

C’est toute une méthode d’action qui se transforme.

Comment gérer cette donnée, en la rendant accessible, sécure, interopérable, et la plus économe en énergie possible ?
Le cloud constitue l’une des solutions les plus sûres et les plus flexibles, y compris pour les collectivités de taille modeste. Il constitue une ressource modulable, intégrée dans les frais de fonctionnement et non dans les investissements.

Si les collectivités restent libres de leurs décisions, le ministère de la Transformation et de la fonction publique les encourage clairement à utiliser de manière volontaire les opportunités du cloud, en se dirigeant vers les offres labellisées « Cloud de confiance » de l’Anssi.

 

Découvrez la démarche de la communauté de Commune du Pays Haut Val d’Alzette lors de notre webinaire du 18 novembre !
Découvrez également les atouts du cloud pour engager une démarche d’innovation.